Dangers d’Internet - Formation du 3 octobre 2012

Intervention de Dominique DELORME

Dominique Delorme est animateur de l’association e-enfance, association agréée par l’Education Nationale.
Numéro d’urgence en cas de problème avec le net :

Net écoute : 0 800 200 000

Sites ressources :


INTERNET : 60 ans d’existence

Attention il n’y a pas que les ordinateurs qui offrent un accès à internet : téléphone, tablette, wii, console, etc. Les élèves possèdent souvent plusieurs de ces appareils.

Loi du 29 juillet 1881 : « Toute personne qui donne un support d’expression devient le directeur de la publication ».

Par conséquent : si quelqu’un écrit sur mon profil des insultes je suis responsable car c’est moi qui est créé ce profil (mon profil).

Sur internet chacun est responsable de ce qu’il y fait.

FACEBOOK

Ce site est devenu incontournable dans la vie des ados qui ne se posent jamais la question de savoir ce qui se cache réellement derrières ce site.
  • Site qui est américain et qui est donc régit par la loi américaine et non française.

  • Interdit au moins de 13 ans : loi américaine pour la protection des enfants

  • Facebook est et reste propriétaire de tous les contenus que l’on y met.
    Attention, notre vie privée est encore moins protégée avec ce site qui visite les « outils « de notre ordinateur, c’est-à-dire ce que l’on consulte. Ce site nous envoie donc des pubs en fonction de ses données récoltées.

Il faut savoir qu’un « ado » ayant un compte sur Facebook a en moyenne 300 amis. Mais au final, avec les amis de ses amis, c’est au minimum 90 000 amis qui ont un accès direct sur le profil de « l’ ado » : → donc importance de paramétrer ses contacts → Garder à l’esprit que le concept de facebook est « Montre-toi et tu verras ».

Règles de prudence pour les utilisateurs et les parents :
  • Jamais d’ordinateur dans une chambre mais dans le salon.
  • Créer une session pour chaque utilisateur.
  • Mettre un contrôle parental.
  • Limiter les horaires de connexion.
  • Contrôler les contacts de messagerie : msn, windows live…
  • Privilégier le dialogue avec l’adolescent.
  • Être attentif au comportement de l’enfant.
  • Développer le sens critique de l’adolescent.

ATTENTION

  • Cyber-harcèlement : cyber : utilisation de nouvelles technologies.
  • Harcèlement : faits répétés dans le temps portant préjudice à un individu
    Si les faits ne sont pas répétés, on ne peut pas parler de harcèlement.
  • Il faut savoir que dans la majorité des cas c’est un tiers qui dénonce le harcèlement (un copain) et non pas la victime elle-même, Un élève qui se tait devient complice et non pas témoin.
  • Il faut que l’adolescent arrive à se poser la question suivante : Est-ce que Facebook m’apporte des avantages ou non ? L’image que j’ai créé il y a déjà un certain temps me sert-elle ou me dessert-elle ?


La notion de e-réputation → ce que j’ai publié depuis des années est-ce à mon avantage ?

Le site « webmii » :

Il permet de trouver toute les informations devenues publiques qui circulent sur le web sur une personne donnée.

LE DROIT A L’IMAGE

Pour toutes photos on doit avoir une autorisation écrite de la personne et s’il s’agit d’un mineur : l’autorisation écrite des deux parents même s’ils sont divorcés.

En cas de non respect du droit à l’image, la peine peut aller jusqu’à : un an de prison et 45 0000 E d’amende.

Attention : si je suis en mode public je ne peux pas faire valoir mon droit à l’image.

Toutes les images mises en ligne peuvent faire l’objet d’un signalement.
Mais attention car il faut distinguer les contenus illégaux, illicites et inappropriés car par exemple « le porno » n’est pas illégal en France.

LES MOTS DE PASSE

Ils doivent comporter au moins 12 caractères et être changés tous les trimestres.

Pour une personne avertie, l’identité, la localisation, l’identifiant et la vie privée sont des portes d’accès pour retrouver n’importe qui sur internet.

BONS RÉFLEXES

Insister auprès des adolescents sur les notions suivantes :
  • se protéger.
  • parler à un adulte de confiance.
  • réfléchir avant de poster.
  • capturer, signaler, alerter, supprimer.
  • -18ans, interdiction de jouer aux jeux de hasard et d’argent → insister sur la notion de « hasard ».

Par exemple au pocker : 100 € offerts de bienvenue. Mais pour cela je dois débourser au minimum 300€. On ne peut jamais parier sur du hasard.

LES JEUX

Les plus connus : GTA / warcraft / dofus / haabo / call of duty
Même si ces jeux se présentent comme étant gratuits, il faut toujours retenir que rien n’est gratuit sur le net.
Ces jeux font appel à l’utilisation de l’AUDIOTEL : téléphone payant permettant d’approfondir et de poursuivre le jeu.
Pour jouer à ces jeux, il y a une close qui stipule que ces jeux sont accessibles aux plus de 12 ans mais réservés aux plus de 18 ans. Les « ados » ne demandent jamais cette autorisation à leurs parents qui en sont les responsables légaux en cas de problème.
Ces jeux sont un cercle vicieux car chacun doit posséder un « avatar » que l’on doit améliorer. Plus je joue, plus je prends de la puissance, il s’agit de jeux pour jouer en « instance » : c’est-à-dire en groupe, des avatars solidaires les uns des autres.
Pour être en « instance », on doit jouer un minimum de 6 heures de suite. Je ne peux pas arrêter car sinon j’abandonne mon groupe avec les conséquences que cela implique. Par conséquent pour ce type de jeu on peut devenir dépendant.

L’addiction aux jeux se soigne par une thérapie sans médicament, elle se manifeste par une dé-socialisation de l’individu qui peut jouer jusqu’à 20 heures par jour.