Franck

Bien sûr, tout n’avait pas toujours marché comme elle l’aurait souhaité pendant toutes ces années ; mais tout de même, cela lui faisait drôle de se retrouver seule. On lui avait pourtant dit que c’était là le moment le plus pénible, le retour au cimetière. L’enterrement était terminé et il y avait eu beaucoup de monde, aussi bien à l’église qu’au cimetière, à tel point que germaine ne pourrait citer toutes les personnes qui étaient présentes hormis certains comme Bernard.

Germaine arriva chez elle, et là, une grande tristesse s’empara d’elle. Elle pensait à Baptiste qu’elle avait aimé tout comme lui qui avait aimé Germaine au point de tromper Angèle. Jamais elle n’avait mis autant de temps pour oublier un enterrement même pour celui d’Edmond qui avait pourtant été son mari officiel, jamais elle n’avait ressenti autant de tristesse. De toute façon baptiste était resté derrière elle à tout jamais, depuis que sa tombe s’était refermée entre eux.

A ce moment-là, elle se mit à penser à leur rencontre au milieu d’un champ de vignes, il y a déjà vingt cinq ans. Dès lors elle voyait Baptiste tous les jours à ce même endroit de seize heures à dix huit heures. Quelques fois, quand Angèle n’était pas chez elle et que baptiste était seul chez lui, Germaine allait le rejoindre en disant à Edmond qu’elle partait se promenait. Un jour, après une soirée un peu trop arrosée, Baptiste et Germaine passèrent la nuit ensemble.

Alors elle se rendit compte qu’elle attendait un enfant et tout de suite, elle pensa à cette nuit avec baptiste. A ce moment-là, elle dut choisir soi Edmond soi Baptiste. Après une longue réflexion, elle choisit Baptiste. Mais comment dire à Edmond qu’elle aimait Baptiste plus que lui sans qu’Angèle ne le sache. Elle trouva alors une solution, mais la seule solution qu’elle estimait possible. Elle consistait à tuer Edmond avant qu’il ne se rende compte qu’elle attendait un enfant. Il ne restait plus qu’à savoir comment éliminer Edmond sans que personne ne se rende compte que c’était un assassinat, même Cécile pour qui Germaine conservait un doute sur la connaissance de son couple avec Baptiste. Au bout d’un moment elle trouva enfin pour tuer Edmond une solution dont personne ne se rendrait compte, pas même Cécile qui savait pourtant toujours tout dans le village. Elle consistait à mettre du poison dans son café.

Le jour venu, Germaine demanda à Edmond sil voulait un café et il répondit « oui » ; là, elle se dit que le tour était joué ! Dès le lendemain, Edmond se plaignit d’une forte douleur au ventre. Une semaine plus tard il décéda. Lors de son enterrement, personne ne s’était douté qu’il avait été assassiné, pourtant plusieurs personnes trouvaient cette mort bien étrange.

Plusieurs mois plus tard, le bébé naquit ; Germaine le plaignait devant les gens disant qu’il ne connaîtrait jamais son père ; En réalité, elle était fière d’elle.