Lola CHEBAÏKI

Tout cela s’est passé il y a deux jours, nous étions dans un jardin bien entretenu. Notre maître s’occupait très bien de nous. Mais ce jour-là, il devait nous emmener dans un endroit particulier et cet endroit, c’était la cuisine du restaurant « La Grenade ». Mes cousins et moi nous sommes retrouvés dans un gros frigidaire. Il y avait d’autres personnes avec nous. Puis un homme, est venu chercher certains d’entre nous. Quand il est parti, j’ai demandé aux autres qui étaient avec moi pourquoi cet homme avait fait cela. C’est Monsieur Poireau qui m’a expliqué. Apparemment c’était pour les faire chauffer dans une grosse casserole et après, des gens les mangeraient.

Un jour passa et nous étions encore là. Et c’est à cet instant, que tout bascula ! Un homme vint nous chercher mes cousins et moi. C’était « panique à bord » ! On a vite compris qu’on allait mourir !! Je suis quand même parvenue à arrêter le brouhaha :

« - Chuuuut ! Nous ne pouvons rien faire, ce n’est pas si grave !
- Oui, c’est vrai , dit Madame Tomate.
- Remarque, c’est bien, on s’est fait laver ! »

Après quoi, nous avons fait « plouf » dans de l’eau bouillante :
« - On a chaud ! s’écria le reste de ma famille.. »

Puis au loin on entendit :
« - On a froid !! »

Et oui, comme vous l’avez compris, c’était Madame Tomate et Monsieur Salade qui criaient de leurs voix frissonnantes. Tout à coup, j’ai senti que c’était l’heure de se séparer. Une femme est venue me chercher et m’a coupé en belles rondelles de pommes de terre. Puis, elle prit Monsieur Potiron et alla le mixer. Madame Tomate, elle, était en rondelles. Et Monsieur Salade, lui, s’était fait arracher quelques feuilles. Enfin c’était fini ! Cette torture !

Arrivé dans la salle, en pleurant, Monsieur Salade dit :
« - Et voilà ! On va se faire manger ! Je vais mourir !! »

Monsieur Potiron s’écria :
« - Et bien quoi ?! Tu préfères pourrir dans un frigidaire plutôt que de te faire manger par quelqu’un qui t’apprécie ?
- Non ! répondit Monsieur Salade »

Et puis tout le monde se dit « au revoir »
« - Bon OK, au revoir les amis ! chuchota Madame Tomate, mais chuut, moi j’écoute la conversation ! »
« - Miam ! C’est bon ! Surtout cette onctueuse crème au potiron !
- Oui, c’est sûr, et puis ces tomates sont si charnues, dit un homme élégant.
- C’est un festin !
- Oui, et c’est si romantique avec cette musique si jolie et cette nappe en dentelle, j’adore !! ! ajouta la femme »
« - Vous avez entendu, s’écria, heureuse, l’autre tranche de tomate, ils ont dit que j’étais charnue !!!
- Oui, mais moi je suis une crème, très douce ! reprit la crème de potiron.
- Bon chuuut !! cria Monsieur Salade. »
« - C’était délicieux… Ha ! Et bien tiens donc ! Il me reste une petite tranche de tomate, tu la veux ? demanda la femme en pinçant les lèvres.
- Oh que oui ! » dit l’homme.
Et il la dévora !
« - Haah ! C’était goûteux, délicieux et je n’en peux plus ! Pourtant quand on est arrivé, j’avais une faim de loup !!!
Allez on y va ? demanda l’homme.
- Oui, volontiers.
- Au revoir et bonne soirée, j’espère que vous avez bien mangé ? s’enquit le serveur.
- Merci ! répondirent les deux amants, c’était parfait » !

Lola CHEBAÏKI